×
4 26.03.2020 10:23:56 10:23

La dette publique s'est stabilisée en 2019 avant la tempête coronavirus

La série des mauvais indicateurs marque une pause. Selon les derniers chiffres de linstitut national de statistiques (Insee) publiés ce mercredi 25 mars, la dette publique calculée en pourcentage du produit intérieur brut (PIB) sest stabilisée à 98,1% à la fin de lannée 2019 au même niveau quen décembre 2018 et légèrement inférieure à 2017 (98,3%).

Elle a ainsi atteint 2380,1 milliard deuros. Le gouvernement na pas tardé à se féliciter. Au ministère des Comptes publics, on estime que ces chiffres témoignent dun sérieux budgétaire. Les comptes 2019 publiés aujourdhui par lInsee témoignent de la maîtrise de nos finances publiques, avec des résultats en légère amélioration par rapport aux dernières prévisions.

En outre, le taux de prélèvements obligatoires a baissé de 0,7 point entre 2018 et 2019 passant de 44,8% du PIB à 44,1% (45,1% en 2017). Enfin, les dépenses publiques se stabilisent à 55,6% en 2019 contre 55,7% en 2018. Avec la propagation du coronavirus sur lensemble du territoire et le durcissement des mesures de confinement, la multiplication des mesures de soutien aux entreprises et aux salariés devrait faire bondir les dépenses des administrations publiques.

Lors dune récente allocution, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé la couleur sur un ton martial. Tout sera mis en oeuvre pour protéger nos salariés et pour protéger nos entreprises, quoi quil en coûte. > Lire aussi : Coronavirus : Macron sonne la mobilisation quoi quil en coûte (des dizaines de milliards selon Le Maire) Un déficit en hausse par rapport à 2018 Le déficit des administrations publiques était initialement prévu à 3,1% de la valeur ajoutée.

Les statisticiens ont légèrement revu à la baisse ce chiffre pour 2019. Il devrait sétablir à 3% contre 2,3% en 2018 et 2,9% en 2017. Cette hausse sexplique principalement par la transformation du crédit dimpôt pour la compétitivité et lemploi (CICE) en baisse de cotisation pérenne (0,9 point).

Cette décision a permis notamment aux entreprises de redresser leur taux de marge mais beaucoup dentrepreneurs pourraient se retrouver avec des difficultés de trésorerie. En effet, le prolongement du confinement et la fermeture administrative détablissements dans la restauration, les brasseries, le commerce de détail, lartisanat pourraient obliger un bon nombre dentrepreneurs à mettre la clé sous la porte.

. Même si le gouvernement multiplie les mesures pour tenter de soutenir les PME, lallongement de la crise crée des.....


code de nouvelles: 517251  |  La Tribune
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler

Nouvelles connexes