×
16 16.05.2019 17:19:10 17:19

"Gilets jaunes" : comment de prétendus "street medics" ont effectué des prélèvements sanguins en pleine manifestation

Dans les fumées des gaz lacrymogènes, un manifestant se fait prélever du sang, à même le sol par des personnes sans gants. La scène se déroule lors de la manifestation des gilets jaunes du 20 avril dernier. On va tenvoyer les analyses chez toi, tinquiète : cest par cette phrase que débute une vidéo où lon aperçoit Maurice*, vêtu de son gilet jaune.

Casques de protection vissés sur la tête et tee-shirts blancs floqués de grandes croix rouges, trois personnes lentourent alors quil décline son identité, assis par terre. Une seringue est plantée dans le creux de son coude et un garrot est fixé sur son bras. Autour deux, les manifestants se couvrent le visage et suffoquent.

Plusieurs vidéos du même type, que franceinfo a pu consulter et authentifier, ont été relayées par des groupes de street medics, ces secouristes de rue bénévoles, présents à chaque manifestation. On y voit des individus effectuer des prélèvements sanguins en pleine rue sur des personnes sonnées par les mouvements de foule.


Capture décran dune vidéo montrant des personnes se présentant comme des street medics en train deffectuer un prélèvement sanguin lors dune manifestation de gilets jaunes, place de la République, le 20 avril 2019 à Paris. (FRANCEINFO)Contrairement à ce que lui ont promis les personnes qui ont prélevé son sang, Maurice* na toujours pas reçu les résultats des analyses, presque un mois après la manifestation.

Des manifestants dans le coltardClaire, une manifestante présente à Paris le 1er mai, raconte une histoire similaire à franceinfo. Alors quelle se baisse pour trouver de lair, après un premier jet de gaz lacrymogène non loin de la place dItalie, un nouveau palet vient exploser à ses pieds. Elle inhale tout le gaz avant dêtre extraite du cortège par ses amis.

Ces derniers appellent ce quils pensent être des street medics.Il y avait deux dames, ainsi quune troisième personne. Ils mont mis du sérum physiologique dans les yeux et ils mont dit vous êtes daccord pour quon vous fasse une prise de sang pour savoir si vous avez du cyanure ?Claireà franceinfoClaire raconte quils lui reposeront la question trois à quatre fois avant quelle ne finisse par donner son consentement par écrit.

Les trois prétendus secouristes interdisent à Claire et à ses amis de filmer la scène et partent sans lui laisser de moyen de les contacter.Jétais tellement mal, tellement stone, que je nai pas dû réaliser ce quil se passait.Claireà franceinfoDix minutes plus tard, elle croise deux street medics et leur raconte quun de leurs collègues lui a fait une prise de sang.

Ils mont expliqué quon ne fait pas une prise de sang au milieu dun nuage de gaz, dehors, dans une rue, se souvient-elle.Cest également une street medic, qui a alerté Maurice* sur les dangers dun tel prélèvement dans la rue, après avoir vu circuler sur les pages de secouristes une vidéo du 20 avril où on le voit décliner son identité.

. Je nai même pas fait attention, je devais être dans le coltard, après quon ait été gazés et.....


code de nouvelles: 62686  |  Franceinfo
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler

Nouvelles les plus vues

Dernières nouvelles photos