×
3 16.05.2019 17:22:08 17:22

Pour Marine Le Pen, "l'Europe n'est forte que de nations fortes"

LEurope nest forte que de nations fortes, estime Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, à une semaine des élections européennes en vue desquelles sa liste est au coude-à-coude avec celle de la République en marche.Q: Quelle Europe défendez-vous face aux grandes puissances comme les Etats-Unis ou la Chine ?LEurope nest forte que de nations fortes.

Si les nations sont faibles, on a une structure impotente et inefficace. Donc je suggère une Europe des coopérations, des projets, lEurope dAirbus, dAriane. Sans être forcés parce quà chaque fois quon force une nation, on force la démocratie.Les nations tirent leur puissance de leur diversité. Le problème de lUE, cest quelle se conçoit comme un empire.

Or tout empire a vocation à lharmonisation, à la normalisation comme sous lUnion soviétique.Donc on est face à deux modèles fondamentalement inverses : lharmonisation voulue par Emmanuel Macron y compris forcée, et lEurope des nations.Q: Si vous ne sortez plus de leuro, comment changez-vous lEurope de lintérieur ?Avant, nous étions très seuls sur la scène européenne.

Mais en lespace de quelques mois, toute une série de forces politiques qui pensent comme nous sont montées en puissance, ce qui nous permet denvisager de transformer lUnion européenne en Alliance européenne des nations.Jamais dans lhistoire du Parlement européen, un groupe politique va passer de la 8e à la 3e ou à la 2e place.

Cest historique. Mais il ny a pas quau Parlement que les choses vont changer. Vous ne croyez pas que lambiance à la table de la Commission va changer? Avec des commissaires italien, autrichien, danois, ou estonien? Et au Conseil, où les gouvernements critiques avec le fonctionnement de lUE ne vont pas avoir le même comportement.

Il faut lunanimité (pour réformer les traités), oui, dun côté comme de lautre. Il va peut-être falloir effectivement que sengagent les négociations pour que lavis des peuples soit respecté, et cest là où commence le grand travail de construction de lalternance européenne que nous souhaitons.Q: Plusieurs de vos alliés sont au pouvoir.

Ne craignez-vous pas perdre de votre influence au sein de lextrême droite européenne ?Je conteste formellement cette formulation dextrême droite. Ces mouvements ne sont pas dextrême droite, ce sont des mouvements patriotes qui défendent la souveraineté de leur nation.Deuxièmement, nous ne sommes pas en concurrence.

Nous sommes des alliés, et accessoirement des amis. Donc chacun fait au mieux dans la situation qui est la sienne. Evidemment que Matteo Salvini, comme ministre italien de lIntérieur, a plus de facilité à parler peut-être avec monsieur Orban. Tant mieux.Le supergroupe, il existera avec ou sans M. Orban, même si ça aurait une cohérence.

. Dans ce super groupe il y a déjà trois grandes nations, lItalie, lAllemagne et la France, représentées. Ce nest même pas le cas aujourdhui du groupe quenvisage Emmanuel Macron, où il na pas dallié allemand.Q: Certains de vos alliés se.....


code de nouvelles: 62695  |  France Soir
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler