×
6 16.05.2019 18:54:09 18:54

L’« Accueil Paysan », une façon de donner du sens à la rencontre

L’association Accueil Paysan permet à chacun d’aller aux contacts des professionnels de l’agriculture, pour y partager repas, nuitée, vacances, et surtout, des moments d’échanges. « Nous cultivons autant le côté matériel que le côté immatériel : ce qui est important, c’est l’échange entre les personnes lorsque nous les accueillons ».

Richard Le Masson, coprésident d’« Accueil Paysan Occitanie » met en lumière l’une des clés de cette association qui a vu le jour en 1999 dans le département. Soit une « agriculture paysanne » souhaitant prendre en compte la notion de sens que tout un chacun peut donner à ses actes.

Outre sa volonté de développer des « pratiques respectueuses de l’environnement et de la biodiversité pour défendre la souveraineté alimentaire, favoriser les circuits courts, redynamiser le milieu rural », pour celles et ceux qui souhaitent prendre le temps de découvrir « le pays », Accueil Paysan propose en Occitanie 192 structures labellisées, entre gîtes, chambre d’hôtes, campings, points de vente à la ferme, visites de celles-ci, activité équestre, séjours d’enfant…« Ce sont des consommateurs qui nous ont rejoints.

L’on réfléchit ensemble » « Les gens sont de plus en plus sensibles à l’environnement et à la qualité des produits qu’ils consomment, remarque Richard Le Masson. De plus en plus de personnes expriment leur peur pour les générations futures.

Les questions sont incessantes. Elles portent sur l’environnement, sont plutôt éthiques, se penchent aussi sur les raisons pour lesquelles nous n’arrivons pas à faire évoluer les choses… Lorsque nous accueillons les gens, nous partageons les repas, c’est un lieu d’échange.

En tout cas, nous sommes présents ».La charte éthique de l’association se positionne pour que les hôtes bénéficient d’une alimentation saine, respectueuse du vivant, basée sur les produits de la ferme. Le contre-pied aux pesticides et aux OGM. « C’est une mouvance qui met en avant une agriculture paysanne telle que le promeut le syndicat de la Confédération Paysanne, souligne Richard Le Masson.

La moitié de nos adhérents sont en bio tandis que les autres ont la même approche, même s’ils n’en ont pas le label ».Le coprésident se félicite de constater que le souci de l’environnement se trouve « dans une phase ascendante ». Tout en regrettant que celle-ci ne soit pas « majoritaire ».

.À savoir ? « Nous avons des syndicats agricoles très puissants, qui se calquent sur le discours de l’environnement devenu porteur mais qui, dans la pratique, agissent différemment. Exemple l’année dernière, avec le constat de l’augmentation.....


code de nouvelles: 62991  |  L'Indépendant
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler