×
44 21.05.2019 19:46:44 19:46

Iran-Etats-Unis: la tension monte encore

Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif a répondu hier aux dernières menaces de Donald Trump à l’encontre de son pays en affirmant que les railleries génocidaires du président américain ne mettraient pas fin à l’Iran.

L’hôte de la Maison Blanche espère réussir là où Alexandre (le Grand), Gengis (Khan) et les autres agresseurs ont échoué, a écrit Zarif sur son compte Twitter en faisant référence aux deux conquérants étrangers ayant dominé la Perse (l’ancien nom de l’Iran) à une période donnée de son histoire plurimillénaire.

Si l’Iran veut se battre, ce sera la fin officielle de l’Iran. Plus jamais de menaces à l’encontre des Etats-Unis, avait écrit la veille Donald Trump. Les tensions entre Washington et Téhéran connaissent un nouveau pic depuis une dizaine de jours, après l’annonce d’un renforcement de la présence militaire américaine au Moyen-Orient pour faire face à de présumées menaces iraniennes.

If Iran wants to fight, that will be the official end of Iran. Never threaten the United States again!— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 19 mai 2019 Pression maximale des États-UnisLes craintes d’un affrontement se précisent entre l’Iran et les États-Unis ou certains des alliés régionaux de Washington comme l’Arabie saoudite ou les Émirats Arabes Unis - que M.

Zarif accuse de pousser M. Trump à adopter une ligne dure contre la République islamique. Face au déploiement de forces américaines dans la région, Téhéran ne cesse de répéter qu’elle ne veut pas la guerre tout en prédisant une « défaite » à l’Amérique si celle-ci décide de céder à l’illusion de vouloir attaquer l’Iran.

La communauté internationale s’inquiète de ces tensions croissantes.Historiquement mauvaises, les relations entre la République islamique et les États-Unis se sont nettement détériorées depuis que Donald Trump a décidé, en mai 2018, de dénoncer unilatéralement l’accord international sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015.

Conséquence de la dénonciation de ce texte par Washington, l’administration américaine a imposé à nouveau les sanctions économiques extraterritoriales contre l’Iran qui avaient été suspendues en vertu de l’accord de Vienne.Cette politique empêche la République islamique de bénéficier des avantages qu’elle.

.....


code de nouvelles: 72910  |  Le Progrès
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler