×
11 27.05.2019 20:42:14 20:42

« Les trois partis eurosceptiques qui siègeront au Parlement ont leur identité propre »

Cécile Ducourtieux, correspondante du Monde à Bruxelles, a répondu à vos questions sur les suites des élections européennes. Samivel51 : Ne se dirige-t-on pas vers un Parlement européen ingouvernable car incapable de former une coalition majoritaire stable ? C’est peu probable : les quatre grands partis proeuropéens, les conservateurs du PPE, les sociaux-démocrates du S&D, les Libéraux d’ALDE et les Verts, ont une pression maximale pour faire barrage aux eurosceptiques et populistes qui, à eux tous, devraient peser 171 sièges (22,7 % de l’Hémicycle).

Mais les discussions entre eux s’annoncent ardues. Joseph Daul, le président du PPE, a annoncé, dimanche 26 mai au soir, que son parti ne réclamait qu’un poste, mais le plus puissant de l’Union : la présidence de la Commission, pour Manfred Weber, le champion, allemand, de la CDU/CSU. L’ALDE et les sociaux-démocrates ne sont pas prêts à l’accepter, chacune de ces formations ayant des têtes de liste concurrentes (Frans Timmermans chez les S&D, Margrethe Vestager chez les Libéraux).

Quand aux Verts, malgré qu’ils pèsent beaucoup moins que les trois autres formations (69 sièges, contre respectivement 180 au PPE, 146 au S&D et 109 à ALDE), mais ils vont exiger qu’une coalition parlementaire s’engage sur un programme environnemental ambitieux. Or, celui du PPE est pour le moins léger en la matière.

Lire aussi : pour la première fois, droite et gauche ne sont plus majoritaires au Parlement européen Jordan (pas Bardella) : le jour où le Brexit entrera en vigueur et que les 73 députés européens britanniques devront partir, quelle sera la couleur politique des députés qui entreront ? Seront-ils susceptibles de modifier les rapports de force ? Le Parlement européen n’a pas encore publié de projections officielles, il faut dire que la question est politiquement très sensible.

Seule chose que l’on peut dire, a priori : si les élus britanniques partent, mécaniquement, les groupes politiques qui y perdront le plus seront les sociaux-démocrates, les libéraux, et l’EFDD, gonflée par la cohorte des députés du Parti du Brexit de Nigel Farage. Mais comme il a été décidé, en 2018, qu’une partie des 73 sièges laissés vacants par les Britanniques en cas de Brexit seraient redistribués aux Etats membres (5 pour la France, 3 pour l’Italie, 3 pour les Pays-Bas, etc.

), certains partis pourraient limiter leur recul. Ces postes seront en effet redistribués nationalement, aux partis, en fonction de leurs performances lors du scrutin. Lire aussi : visualisez la recomposition politique des eurodéputés en France depuis quarante ans Otto : quels sont les principaux prétendants pour les postes de président de la Commission européenne, président du Conseil européen et président de la Banque centrale européenne ? Il y a trois types de prétendants.

. Les officiels, les officieux, et les fantômes. Commençons par les officiels.....


code de nouvelles: 86214  |  lemonde
Toutes les nouvelles ont été recueillies par AllFrenchNews Crawler

Nouvelles les plus vues

Dans les nouvelles
Dernières nouvelles photos